Noire lagune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Noire lagune

Message  Martine 1968 le Sam 19 Oct - 20:05

de Charlotte Bousquet.

En novembre 1579 à Venise, plusieurs cadavres sont découverts. A première vue, ils semblent avoir succombé à la peste, alors que cette maladie, qui a tué des milliers de Vénitiens, a disparu de la Cité des Doges depuis deux ans.
La jeune courtisane Flora, protégée de Véronica Franco, décide d'enquêter sur ces morts après avoir été témoin d'un meurtre étrange au cours d'une sortie nocturne. Aidée de Galeazzo Foscarini, aventurier qu'elle aime mais qui ne peut dévoiler ses sentiments à cause de son statut social, l’adolescente devra se rendre dans les lieux les plus sombres de la ville et user d'une double identité. Pendant ce temps, le peuple devient fou, s'en prend aux Turcs, aux prostituées et aux courtisanes, accusés de ramener la peste à cause de leur origine ou de leur mauvaises mœurs. A la veille du carnaval, Flora devra faire preuve de sang-froid au contact de la violence, de forces obscures et de la mort.
Et si la ville de la décadence ne récoltait que les conséquences de son mode de vie ?

Broché: 286 pages
Editeur : Gulf Stream Editeur (14 janvier 2010)
Collection : Courants noirs
Langue : Français
ISBN-10: 235488057X
ISBN-13: 978-2354880576

13,50 €uros

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Martine 1968

Messages : 434
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 48
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Noire lagune

Message  Martine 1968 le Sam 19 Oct - 20:06

Tout est sombre dans ce roman à la fois historique et policier qui entraîne le lecteur dans la cité des Doges à l’heure de sa splendeur. À l’image de la couverture et du titre, c’est dans une Venise de clair obscur, de ruelles sombres et tortueuses où s’insinue l’humidité des canaux, que nous conduit Charlotte Bousquet. Avec une évidente et communicative passion pour son sujet – ou plutôt son décor à la fois historique et géographique – l’auteure de Noire lagune nous plonge dans les noirceurs du complot, de la rancune, de l’envie et du crime. Face aux sombres dessins du criminel et de ceux qui lui prêtent une oreille attentive et bienveillante, Flora et sa tutrice, la courtisane et poétesse Veronica Franco, incarnent la lumière, le raffinement et l’intelligence. Très bien documenté – presque trop tant le récit fourmille d’expressions et locutions italiennes – Noire lagune nous fait entrevoir le statut des courtisanes, femmes libres, cultivées et versées dans les affaires de la Cité, qui au prix des désirs qu’elles suscitaient, pouvaient espérer être l’égales des hommes. Une manière de rappeler qu’en cherchant un peu – si peu – il est possible de rendre aux femmes la part qui fut la leur dans l’histoire et de raconter des histoires qui leur rendent cette justice.

Martine 1968

Messages : 434
Date d'inscription : 31/10/2012
Age : 48
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum