Vaporetto 13

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vaporetto 13

Message  Klod le Ven 9 Nov - 14:41

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De Robert Girardi ; traduit par Jean-Charles Provost

Jack Squire, jeune courtier américain, est envoyé en mission à Venise.

Lors d'une errance insomniaque dans l'une de ses nombreuses ruelles étroites, il rencontre l'intrigante Caterina Vendramin, une jeune et belle inconnue qui porte en elle la souffrance de ses ancêtres, les Barnabotti, autant qu'elle exprime toute la nostalgie des fastes d'antan de la Sérénissime.

Le mystère que dégage cette femme étrange, semblant renaître chaque nuit d'une époque révolue pour nourrir les chats de la Cité des Doges, l'attire inexorablement.

Obsédé par cette fascinante silhouette, Jack bascule peu à peu, néglige son travail, et plonge dans un univers interlope où le passé se mélange inextricablement au présent...




Éditeur : J'ai Lu (août 2002)
ISBN : 2-290-31972-4

Klod
Admin

Messages : 1186
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 60
Localisation : Venezia

http://oliaklodvenitiens.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vaporetto 13

Message  Klod le Ven 9 Nov - 14:43

On est ici dans le fantastique léger, et on suit les pérégrinations de Jack, qui doit se rendre pour affaire à Venise et y faire un voyage d'études. Durant ce voyage, il va plonger dans le rêve et explorer Venise, accompagné de la mystérieuse Caternia...

L'originalité essentielle réside ici dans le décor, ou plutôt le troisième personnage : Venise. Venise, cette ville fantasque et sans pareille, dont le roman reprend bien l'essence pour en faire une ambiance palpable de déliquescence, de fin éternelle et sans cesse recommencée. Venise et son athmosphère, si vénitienne. A la décharge de l'auteur, je suis fort enthousiasmé car j'ai eu la chance de visiter ce décor de théatre somptueux, et donc de saisir cette ambiance, au romantisme noir, où la putréfaction semble cachée au pied de chaque palais, au fond de chaque ruelle. Et Girardi retranscrit à merveille tout cela, en y ajoutant la touche ultime : une aventure sentimentale, ajoutant juste le climat d'érotisme nécessaire à la création d'une vraie ambiance glauque, avec cette Caternia, dont le mystère, une fois révélé, clotûre naturellement le livre.

Lisez-le, vous apprécierez sûrement, comme moi, cette douce folie.

J'ai aimé 9/10

Klod
Admin

Messages : 1186
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 60
Localisation : Venezia

http://oliaklodvenitiens.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum