Histoire de Venise de John Julius Norwich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Histoire de Venise de John Julius Norwich

Message  Klod le Ven 9 Nov - 12:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

John Julius Norwich
Traduit de l'anglais par Bernard Blanc et Dominique Brotot

Venise, depuis l'origine, est une cité à part - coupée du reste de l'Italie par la mer et par la fermeté de sa politique d'indépendance, mais aussi par son caractère unique et tourmenté. Elle ne fut d'abord, au Ve siècle, guère plus qu'un simple refuge pour les malheureux fuyant les invasions barbares; puis ses occupants tournèrent le dos à l'Italie, laissant ainsi les influences grecques et byzantines pénétrer leur ville. Les premiers Vénitiens, forts d'un génie commercial particulièrement énergique, y bâtirent les fondations sur lesquelles ils édifièrent un empire maritime si vaste et si sophistiqué que, dès 1400, Venise était devenue la plus riche et la plus somptueuse métropole du monde connu. Centre incontesté du commerce européen, elle fut aussi le premier carrefour entre l'Orient et l'Occident. Ses navires et ses marchands dominaient la quasi-totalité du monde méditerranéen ; ses arts servaient de référence à tous les créateurs étrangers et ses citoyens jouissaient d'un luxe inégalé ; quant à son gouvernement, d'une stabilité apparemment inébranlable, il faisait l'envie du reste de l'Europe. A la Renaissance, Venise était à l'apogée de sa puissance et de sa gloire. Hélas, cela ne dura pas. Lorsque les Portugais doublèrent le Cap de Bonne Espérance à la fin du XVe siècle et ouvrirent une nouvelle route des Indes, les Vénitiens perdirent leur monopole du commerce avec l'Orient ; despotes et condottières arrivèrent au pouvoir ; ce fut le début du déclin de la Sérénissime. L'Europe s'unit contre elle ; petit à petit, les frontières de son Empire se rétrécirent et celui-ci fut bientôt réduit aux rives de l'Adriatique. Finalement, seule la ville elle-même demeura l'unique cité de la péninsule à n'avoir jamais été envahie. Mais, en 1797, Napoléon mit à tout jamais un terme à un millénaire de République.
L'auteur, écrivain et historien, alliant la précision de l'érudition à l'ardeur de la passion, nous offre un magnifique récit de la naissance, de la vie et de la mort de la Sérénissime République, sans doute la cité la plus éternellement fascinante de l'histoire.

37.11 €uros

Broché: 626 pages
Editeur : Payot (31 décembre 1979)
Collection : Bibliothèque historique
Langue : Français
ISBN-10: 2228141208
ISBN-13: 978-2228141208

Klod
Admin

Messages : 1186
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 60
Localisation : Venezia

http://oliaklodvenitiens.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Histoire de Venise de John Julius Norwich

Message  Klod le Ven 9 Nov - 12:34

John Julius Norwich, écrivain et historien, nous offre une vision passionnée de l'histoire de Venise.

Le récit est fluide et agréable à lire, le cheminement dans le temps bien marqué par les années notées en en-tête et la présence d'un index fourni est appréciable.

Une plaisante manière de se replonger dans l'histoire de Venise après avoir exploré les ouvrages de l'incontournable Zorzi...

J'ai aimé (6/10)

Klod
Admin

Messages : 1186
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 60
Localisation : Venezia

http://oliaklodvenitiens.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum