Le 22 septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le 22 septembre

Message  Klod le Mar 23 Oct - 9:59

22 septembre 1878

C'est ce jour-là que Emilio Salgari, fils d'une vénitienne, Luigia Gradara, entre au Regio Istituto Tecnico e Nautico "P.Sarpi" de Venise.

Puis, à tout juste 18 ans, il s’embarqua comme mousse sur un petit bateau de commerce « Italia Uno » qui, parti de Venise, et après trois mois et diverses escales sur les deux côtes de l’Adriatique, rejoint Brindisi.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il n'est pas certain qu'il ait décroché son diplôme de capitaine, quoi qu'il en soit il ne connaît qu'une courte expérience en mer (probablement à cause de problèmes de santé).

Il signe cependant ses premières œuvres du nom de "Capitaine Salgari" et tient à revendiquer publiquement ce titre (sous la menace d'un improbable duel). E. Salgari démarre sa carrière comme reporter au quotidien La Nuova Arena de Verona et son imagination débordante le pousse à s'inventer un passé aventureux...

Klod
Admin

Messages : 1186
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 60
Localisation : Venezia

http://oliaklodvenitiens.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 22 septembre

Message  Patriciaa494 le Dim 28 Oct - 13:42

22 septembre 1570

Le blocus de Famagouste est complet.

Les premières attaques sont conduites par les janissaires qui sont repoussés par la cavalerie vénitienne. Jugeant de la futilité des attaques, Mehmed pacha Sokolović décide d’utiliser l’artillerie : 25 canons et 4 bouches à feu commencent à bombarder la ville.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Compte tenu de leur infériorité numérique, aucune attaque d'envergure n'est possible aussi les assiégés ne peuvent faire autrement que de résister avec l’espoir qu’à un moment ou un autre des renforts viennent les rejoindre depuis Venise. Entretemps Bragadin et le commandant des troupes Astorre Baglioni savent mettre à profit au mieux le peu de troupes et des fortifications dont ils disposent : ils réussissent à résister tout l’hiver, grâce à leurs batteries et aux incursions surprises qu’ils effectuent dans le campement de l’ennemi.

Tout ceci ne fait qu’irriter le général turc qui craint une défaite comme celle subie durant le siège de Malte en 1565, une autre défaite aurait compromis sa carrière. Il demande donc des renforts supplémentaires et après deux mois réussit à porter ses effectifs à 250 000 hommes.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Patriciaa494

Messages : 364
Date d'inscription : 27/10/2012
Age : 38
Localisation : Rhône-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum